Communiqué - Le CPEQ lance une plateforme électronique de transaction d’unités d’émission de gaz à effet de serre (GES)

22 avr 2013

À la suite de l’entrée en vigueur du Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (SPEDE), le 1er janvier 2013, les entreprises qui y sont assujetties, soit celles qui émettent 25 000 tonnes ou plus de GES par année, devront désormais réduire leurs émissions en-dessous d’un certain seuil ou se procurer des unités d’émission de gaz à effet de serre.

Dans ce contexte, le CPEQ est heureux d’annoncer le lancement de sa plateforme électronique de transaction d’unités d’émission de GES. Celle-ci permettra à tous les participants du SPEDE d’y vendre ou d’y acheter des unités d’émission de GES. Cette annonce s’inscrit au moment où l’État de la Californie a annoncé, le 19 avril dernier, qu’il allait de l’avant avec la liaison des marchés du carbone québécois et californien.

Le fonctionnement de la plateforme, accessible autant aux émetteurs québécois qu’à ceux de la Californie, via le site Internet du CPEQ (www.cpeq.org), est simple et facile d’utilisation. Les participants devront d’abord s’y inscrire et pourront ensuite y annoncer les unités d’émissions qu’ils désirent vendre ou acheter, en précisant l’année (millésime), la quantité, la catégorie et le prix demandé.

Mentionnons enfin que cette plateforme, dont l’accès est gratuit pour les entreprises membres du CPEQ, permet de garantir la confidentialité des échanges, puisque les informations nominales des acheteurs et des vendeurs demeurent en tout temps anonymes.

Créé en 1992 par des représentants des grands secteurs industriels et d’affaires du Québec, le Conseil patronal de l’environnement du Québec (CPEQ) a pour mission de représenter les intérêts de ses membres en matière d’environnement et de développement durable. Le CPEQ regroupe plus de 200 entreprises et 20 associations parmi les plus importantes au Québec qui génèrent plus de 280 000 emplois directs et affichent des revenus combinés de plus de 45 milliards.