Réaction du CPEQ au Plan budgétaire du Québec 2019

22 Mar 2019

Montréal, 22 mars 2018 – Le ministre des Finances du Québec, Monsieur Éric Girard, prononçait hier le tout premier discours sur le budget de ce gouvernement. Le Conseil Patronal de l’Environnement du Québec (CPEQ) accueille favorablement le budget québécois de 2019 et souhaite en souligner certains aspects.

En tout premier lieu, le CPEQ tient à saluer la décision du gouvernement de réinjecter d’importantes sommes dans certains programmes gouvernementaux dont l’efficacité est bien démontrée, en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES), et se réjouit de lire au budget une bonification des programmes ÉcoPerformance, Technoclimat et Biomasse forestière, qui sont très prisés par les entreprises. À ce sujet, la présidente-directrice générale du CPEQ, Mme Hélène Lauzon, mentionne : « La création de nouveaux volets pour les projets industriels de grande envergure, au sein des programmes Technoclimat et ÉcoPerformance, pourrait permettre de réaliser des réductions des émissions de GES massives qui n’étaient pas économiquement viables jusqu’à maintenant. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le climat et pour les industries québécoises! »

Mme Lauzon avait également de bons mots pour une autre annonce apparaissant au budget : « La volonté exprimée par le gouvernement de réserver une somme de 190 millions de dollars pour amorcer la mise en œuvre de mesures d’accompagnement du secteur industriel en matière de réduction des GES, tel qu’un appel à projets invitant les grandes entreprises industrielles à proposer au gouvernement des projets de réduction qui ne répondent pas aux critères des programmes actuels, fait écho à l’une de nos principales revendications. Cette mesure pourrait permettre à nos entreprises de réduire considérablement leur empreinte environnementale, et ce, à un coût économiquement viable qui maintiendra leur compétitivité. »

Dans un deuxième temps, le CPEQ prend note d’une « orientation » future exprimée par le gouvernement en ce qui concerne sa stratégie de lutte contre les changements climatiques. Le budget nous apprend en effet l’imminence de l’annonce d’une « approche bonifiée » en matière de lutte contre les changements climatiques. Cette « approche bonifiée », au sujet de laquelle le budget révèle très peu d’information, devrait permettre de cibler les moyens les plus efficaces pour lutter contre les changements climatiques et pour s’y adapter, de saisir les possibilités de développement économique et d’innovations technologiques permettant d’accroître la capacité du Québec à lutter contre les changements climatiques et également de prendre en compte la réalité du Québec, qui affiche le plus faible taux d’émissions de GES par habitant au Canada. Le CPEQ voit tout cela d’un bon œil, mais réservera son analyse et ses commentaires au moment de l’annonce de cette « stratégie bonifiée ».

Par ailleurs, le CPEQ tient à saluer l’annonce d’une enveloppe de 19 millions de dollars sur cinq ans, visant à embaucher des ressources supplémentaires au gouvernement du Québec, dans le but d’assurer le traitement diligent des demandes d’autorisations environnementales des entreprises, des municipalités et des citoyens, de façon à réduire le délai de traitement des dossiers, ainsi que d’accompagner les promoteurs des projets tout au long du processus. Il s’agit d’une excellente nouvelle qui s’inscrit dans la volonté gouvernementale de simplification administrative et d’efficience.

Enfin, le CPEQ a appris de son analyse du budget provincial que le gouvernement du Québec souhaitait modifier le régime de responsabilité élargie des producteurs (RÉP) afin d’y assujettir certains produits se trouvant actuellement hors de tout système de récupération et de recyclage structuré, comme les appareils électroménagers, les bonbonnes de propane, les plastiques agricoles et certains matériaux de construction. Le CPEQ offre sa collaboration au gouvernement du Québec dans la concrétisation de cette mesure et réservera ses commentaires au moment de l’analyse des textes réglementaires qui auront pour objet de la mettre en œuvre. 

 

Créé en 1992 par des représentants des grands secteurs industriels et d’affaires du Québec, le Conseil Patronal de l’Environnement du Québec (CPEQ) constitue l’organisation parapluie qui représente le secteur d’affaires du Québec pour les questions reliées à l’environnement et au développement durable en coordonnant les objectifs de ses membres. Le CPEQ regroupe plus de 250 entreprises et 37 associations parmi les plus importantes au Québec qui génèrent plus de 300 000 emplois directs et affichent des revenus combinés de plus de 45 milliards.

Pour plus d’information : Hélène Lauzon, Présidente directrice générale du CPEQ

Téléphone : 514-393-1122

30